Devenez le jardinier de votre vie

C'est vous qui le dites...

Accueil

Accompagnement coup de pouce
dans votre jardin

Consultation
coup de pouce
sans jardin


Coup de pouce petite entreprise


Aspects
Conférence
Visite du jardin Histoire
Shopping
Clin d'oeil
Tarif

Coup de pouce dans le jardin de Guy + Consultation - 2014
Un jour d'octobre, j'ai fait une grosse colère au bureau. Un colère pour une vétille, c'est toujours une erreur. J'étais au bout de quelque chose, je n'en pouvais plus. Solange avait le dos bloqué, le genoux bloqué, et sombrait progressivement dans une discrète dépression, aspirée par une spirale négative dont on ne voyait guère le point de sortie. Pour la 1ère fois de ma vie, j'ai fait appel au corps médical pour prendre 3 semaines de recul, chez moi.

Notre jardin était devenu une truc anarchique, bloqué comme nous avec des noeuds de laideur un peu partout, des déséquilibres construits au fil des années, renforcés par des efforts d'entretien mal pensés, ou plutôt non-pensés, soutenus par la force de l'habitude, la routine, les espoirs sans cesse déçus. Il était encore beau, mais surtout par son potentiel, pas tellement par ce que nous en avions fait. Les deux parterres de fleurs devant la maison, avaient sombré dans l'oubli, ou presque. Le potager, dans le fond du jardin, reflétait mes désordres, mes anxiétés, mes pulsions. Il ne ressemblait pas à grand chose. Sa terre n'était pas très riche, elle mourait tout doucement ; et pourtant, ce n'était pas faute de travail ni d'efforts pour le faire vivre. Mais rien n'y faisait. La terrasse était encombrée d'objets, de déchets végétaux laissés çà et là, de déchets de bois au pied du barbecue, de sacs de charbon de bois éventrés, de seaux et autres laideurs. Le garage ne ressemblait plus qu'à un fourbi abominable, où pour poser un pied il fallait passer 5 minutes pour dégager 1 m2. La fosse septique sentait tout le temps, et cette odeur persistante montait jusqu'au 2ème étage et plongeait jusqu'à la cave, en s'épaississant dans le hall d'entrée pour signaler aux visiteurs : ici, vous entrez dans le royaume de la merde. Il y avait des mulots et des taupes, et chaque année la colonie s'étendait, causant des ravages de plus en plus grands dans ma pelouse, mes fleurs, mes légumes. Je ne parvenais pas à dominer la situation, et cela me désolait. Piègs ,poisons, rien n'y faisait. Je crois que c'est ce qui m'a le plus démoli, en fin de compte : voir mon impuissance devant la destruction systématique de ce jardin que je portais en mon coeur, aussi laid fut-il.

Ariane est alors arrivée. Elle est passée une fois, pour parler avec moi et avec Solange. Peu de temps après : la fosse septique ne sent plus (je j'avais tout simplement étanchéifiée), le coin barbecue et le garage sont rangés, 40 mètres d'une haie impossible avaient été taillés; j'avais détruit toutes les taupes et mulots, en trouvant une solution définitive (et propre). Lors de la 3ème visite d'Ariane, une magnifique palissade en bois tressé était appliquée sur l'affreuse palissade de ciment de 20 mètres de long ; elle était enduite d'huile de lin teintée à la terre de sienne, le soleil couchant accroche cette terre de sienne et la palissade rougeoie magnifiquement chaque soir, même quand il n'y a pas de soleil.
Lors de sa 4ème visite, 2 pommiers et 2 poiriers, palissés à contrevent sur 3 niveaux, étaient plantés devant le potager, et l'engrais vert semé sur ce dernier resplendissaient de santé ; la terre était de nouveau vivante.
Solange évitait l'opération, car elle avait trouvé la solution et l'état de son genoux et de son dos s'améliorent continuellement. J'étais revenu au bureau et chacun m'avait accueilli avec compréhension et gentillesse ; il n'y a plus de problème de ce côté.
Mes voisins du fond ont enfin décidé de faire disparaître une affreuse caravane qui gisait là depuis 30 ans et plombait complètement le paysage magnifique que l'on pouvait avoir sur les campagnes alentour. Hier, je suis allé trouver mes voisins de droite pour leur donner une pièce livrée par UPS ; comme ils étaient absents, j'ai décidé de la prendre et de la leur donner. Ces gens exploitent un affreux dépôt
de carcasse de voiture depuis 3 ans, et ce dépôt est un véritable clou dans mon cercueil. Ils m'ont annoncé qu'ils partiraient dans 6 mois ; et en parlant un peu, ils ont accédé à toutes mes demandes, malgré leur prochain départ.

Tout cela, ce sont des faits ; il y en a beaucoup d'autres. J'en relate quelques uns pour qu'on comprenne bien qu'il n'y a rien là de spéculatif ou d'ésotérique là-dedans. Je me suis demandé s'il s'agissait de hasard...car le hasard a rudement bien fait les choses depuis quelques temps. Alors, comme je me trouvais pour la 5ème fois avec Ariane sur le nouveau banc que j'ai installé dans mon jardin redevenu beau partout, je me suis dit : mon environnement est le reflet de mon
jardin intérieur. C'est moi qui le crée. Il se modifie en l'espace de quelques semaines de façon considérable, si moi je change. Mais qu'ai-je changé ? Qu'avons nous changé Solange et moi ? Il ne m'est pas possible en 2 lignes de résumer cela, mais disons que si le jardin reflète notre état intérieur, il est tout aussi vrai que notre état intérieur façonne notre environnement à un point qu'on n'imagine pas. Notre
environnement, c'est évidemment le jardin mais aussi tout ce qui nous entoure : notre famille, nos amis, nos collègues, nos voisins, la rue, notre quartier, tout. Et quand je dis « façonne », c'est très concret et les exemples ci-dessus sont là pour le démontrer.

Ariane a eu cette intuition géniale : le jardin va révéler que quelque chose ne va pas ; on va tenter de l'améliorer, mais çà n'ira pas parce qu'il y a des blocages internes ; donc on va s'attaquer aux blocages internes : on va jardiner le jardin intérieur, et ensuite le jardin extérieur va s'aligner AUTOMATIQUEMENT. C'est aussi simple. Au bout de très peu de temps, on va contempler différemment les fleurs, les arbres, les oiseaux, le vent, la lumière ; Ariane va nous aider à le regarder autrement, et à le recréer. Et puis, les choses se mettent en route. Je n'ai pas envie de dire : c'est magique », mais plutôt : cela suit naturellement. Le jardin sera toujours notre reflet, mais désormais nous habitons notre jardin, nous ne faisons plus qu'un avec lui, le visiter est un bonheur, et il nous le rend au centuple. Il repart, il renaît, il devient ce que nous rêvons, et nous devenons ce qu'il devient car désormais notre sort est lié.

Comment Ariane s'y prend-elle ? Et bien je n'en sais rien, parce que cela se passe à un niveau que je n'ai pas bien maîtrisé ; je constate juste qu'elle nous a remis en route, en très peu de temps. Ariane réveille nos rêves, réactive les braises, souffle et nous réanime. C'est un don, vraiment, et heureux ceux qui peuvent en profiter.
Guy de Villers-Lez-Heest